Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2013

Comment naissent mes histoires ?

Certains commencent par la fin. Moi si j'ai la fin, c'est que j'ai déjà le début !         

En général, ce sont les personnages qui viennent en premier taper à la porte de mon imagination. Prenez par exemple, un colibri, puis arrive un jaguar et enfin un petit indien. Et les voilà qui viennent m'enquiquiner régulièrement... Mais non, je n'ai aucune histoire pour eux.                                                                                         

Ils patientent plusieurs semaines -entre temps d'autres personnages arrivent avec des histoires presque toutes faites- plusieurs mois... Puis un jour, enfin j'ai un début. D'habitude quand les personnages ont attendu longtemps leur tour pour avoir une histoire, celle-ci vient très vite : elle a eu le temps de mûrir dans mon inconscient (enfin je suppose).       

Mais là bof : bon début certes mais pas de fin, non vraiment pas d'action principale, rien. Le colibri, le jaguar et le petit indien font leurs valises bien malgré moi et repartent. Les jours passent, je reprends le début. J'ai le nom de l'indien (qui finalement suivant les conseils de la rédaction changera) c'était la clef : l'histoire se déroule toute seule... Tout s'enchaîne parfaitement. Mais pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt ! Non vraiment je ne sais pas !                                                             

A ne pas sous-estimer : les conseils et corrections des rédactrices des magazines dans lesquels paraîtra le récit -ici Sophie Chabot- qui bien souvent finalisent totalement l'histoire. Et surtout sont très utiles pour apprendre à en écrire d'autres.

Tout ça pour dire qu'en août, vous pourrez découvrir dans Pomme d'Api les aventures de Raoni un petit indien d'Amazonie ! Il y a bien sûr un jaguar et un colibri !

 

 

Commentaires

Oui, à chacun son style: moi je commence par la fin. Quant à Sophie Chabot, quand j'ai commencé à écrire, elle était rédactrice de J'aime Lire et c'est effectivement grâce à ses conseils que j'ai finalisé mon 1er texte dans ce magazine.

Écrit par : christophe | 10/03/2013

Bravo Valérie.
Et merci pour cette histoire de l'histoire...

Écrit par : Claire | 11/03/2013

Christophe : Oui je crois que c'est en écoutant les conseils de personnes qui voient beaucoup de textes différents que l'on améliore son écriture. De plus, comme tu le dis souvent sur ton blog ça pousse à réécrire et finalement petit à petit en "se forçant" à réfléchir à nouveau à un passage, à une idée" on progresse.

Claire : Merci à toi pour ton passage ici !

Écrit par : Valérie | 11/03/2013

Les commentaires sont fermés.